Bon plan du jour !

the_flash

Bon nombre d’entre vous auront certainement déjà rencontré, à plusieurs reprises au cours de recherches concernant leur smartphone, des tutoriels ou bien des articles portants sur ce que l’on appelle, dans un langage assez barbare et assez éloigné du commun des mortels, le Flash de ROM.

Si vous avez eu le courage d’aller plus en avant sur les explications, vous vous êtes rapidement rendu compte que la tâche pouvait être ardue et périlleuse. Et ce à juste titre, le Flash nécessite toute une palette d’outils pointus et quelques connaissances informatiques de base.

Nous allons essayer dans cet article de comprendre les tenants et les aboutissants de cette manipulation, et pour cela nous allons devoir commencer par le début.

Qu’est ce qu’une ROM ?

La ROM, ou Read Only Memory, est en fait le système central de votre Smartphone, le firmware ou le système d’exploitation si vous préférez. C’est la partie cachée de l’iceberg, la partie immergée que vous n’êtes jamais censés voir. Et en général, lorsque vous la voyez, c’est qu’un pépin est déjà là ou n’est pas loin de se produire.

android rom jelly bean

Certains voudront comparer le Flash de la ROM à l’installation d’un CD Windows sur un PC. Ce n’est pas totalement faux, mais ce n’est pas vrai non plus. Le système d’un PC comporte deux parties distinctes, le BIOS ou CMOS qui est le cerveau central, et Windows qui est le système d’exploitation. La ROM Android comporte quand à elle ces deux parties en une. La nuance semble fine, mais la différence est immense : Le Flash de ROM – ou bien en français courant l’installation d’un système d’exploitation- et qui n’a rien à voir avec un super héro, ne doit en aucun cas être appréhendé de la même manière qu’une simple installation sur un PC. Le risque est grand, l’opération n’est pas anodine, elle comporte des risques avérés pour votre matériel.

Il existe deux types de ROM distinctes.

La première est la ROM Stock, la ROM de série de votre appareil, celle fournie et installée par le fabricant.

La deuxième est la ROM Custom, comme nous l’avons vu plus haut. C’est une ROM Tuning, améliorée et stylisée.

changer-rom-banniere

Le Flash de ROM, pourquoi faire ?

Les motivations sont légions, l’intérêt est discutable.

Il faut savoir que les fabricants, ou bien les distributeurs, vendent souvent ces appareils fournis d’une surcouche qui peut limiter ou brider l’appareil dans ses fonctions. Assez souvent, ces ROM là sont assez sommaires, peu portées sur un design attrayant, bien souvent aussi remplies d’applications indésirables dont on serait heureux de se débarrasser.

C’est là qu’une communauté rentre en jeux, celle des développeurs de « ROM Customs » comme MIUI ou Cyanogen par exemple pour ne citer qu’eux, ce sont des systèmes modifiés, améliorés, tweakés, redessinés, et ce à quasiment tous les niveaux de l’architecture générale afin d’apporter à l’utilisateur, souvent lassé, une nouvelle expérience avec leur « nouvel ancien appareil », au grand damne des boutiques de ventes spécialisées, nous ne citerons personne… Greg…  ;)

Deuxième cas de figure, peut être même certainement le plus légitime, celui des personnes ayant un appareil défaillant, et souhaitant remettre d’aplomb leur très cher Smartphone sans lequel  la Vie devient un gouffre sans fond, une abysse de solitude, un Macdonald sans Big Mac, un Secret Story sans Benjamin Castaldi… Bref dans ce cas là, le Flash de ROM deviendra un passage obligé pour ceux ne désirant pas renvoyer leur bien à un SAV, et de par la même de se priver de l’objet tant aimé durant un ou plusieurs mois.

radioactive-yellow-radioactive-sign-warning-yellow-854x960

Quels sont les risques ?

Ici réside toute la question épineuse du dossier. Les risques ne sont pas anodins.

Le premier est tout simplement la perte de votre garantie. En cas de panne matérielle, il vous sera nécessaire, lorsque cela est possible, de réinstaller la ROM Stock, sans quoi le fabricant ne sera pas tenu de réparer ou de vous indemniser.

WAL8V

Le deuxième risque, qui rejoint le premier, est que le transfert se passe mal durant le flash, pour des raisons diverses et variées. Imaginons que vous ayez flashé une ROM inadaptée à votre appareil, celui-ci se retrouvera probablement « briqué », c’est-à-dire rendu à l’état d’un jolie bout de plastique amorphe et sans vie, communément appelé dans le milieu du développement « l’état du presse papier ». Il n’est pas difficile d’imaginer votre désarroi à ce moment là.

Ces risques sont encore plus grands lorsque nous nous retrouvons dans l’univers du Smartphone Chinois. Devant la multiplicité des modèles, et des variantes de modèles, il est souvent difficile de ne pas se tromper.

Heureusement qu’existent des sites comme Needrom.com, que nous avons découvert dans un précédent article, pour nous proposer un large choix ciblé et éviter autant que possible l’erreur fatidique, qui nous obligerait à nous tourner vers une boutique en ligne comme Sciphone.fr (juste pour l’exemple ^^), et d’y dépenser une petite centaine d’€uros afin d’acquérir un nouveau jouet High Tech.

Et vous ? Qu’en pensez-vous ? Flash ou pas Flash ? 

 

La technique sur notre Blog JTGeek

 

Le Flash de ROM sous Android
5 - 2 votes

12 Commentaires sur “Le Flash de ROM sous Android

  1. Juin’ ibdéjà tenté l’expérience, à l’époque sur mon HTC Désire. C’est là que je me suis rendu compte de la difficulté, mais aussi que même brique, il est parfois possible de trouver des outils afin de sauver son smartphone.
    Donc le flash reste risqué mais même en cas de pépin tout n’est pas forcément perdu.

  2. Moi je dirai flash ou pas flash , tout dépend de l’optimisation de la rom par le fabriquant. sur certain le flash s’impose d’autre ça apportera plus de problème que ça n’en règle.

  3. “Secret story sans castaldi” haha excellent !!!! =D

    Sinon pour le flash c’est très facile si on se penche un peu dessus il existe de très nombreux utilitaires pour ça et ils sont souvent plus léger et fiables que les logiciels constructeur (je ne veux pas faire d’exemple mais kies de Samsung est une cata et Odin est vraiment mieux).

    Les bugs viennent souvent du manque d’explications données aux utilisateurs si le wipe data (retour config usine) était expliqué dans les manips de mise à jour officielles les bugs seraient moindres ^^.

    Et surtout avant de bidouiller pensez à sauvegarder

  4. J’ai acheter un nexus 4 16gb a 240€ sur topachat. Je peut affirmer que depuis que j’ai flasher la ROM avec cyanogen je ne reconnais plus le téléphone. Je ne pourrais plus m’en passer. Par contre sur mon galaxy s4 pas besoin de flasher je l’aimer bien comme sa

  5. Autrefois heureux propriétaire d’un galaxy S 1er du nom je suis vite passer a la custom ROM en voyant les Maj de l’appareil s’arrêter en 2.3. Guider par un grand nombre d’utilisateurs sur les forums spécialisés genre Xda on s’habitue vite a tester les dernières nouveautés même au risque du bootloop ou autre plantage qui ne sont la plupart du temps pas irréversible..

  6. d’habitude je flash tous , mais j’ai longtemps hésité pour mon jiyau g3s et bas franchement j’ai vite regretté , mais avec une rom officielle c’est rentré dans l’ordre .
    La différence que j’ai remarqué avec les gsm chinois , c’est le nombre de rom pour chaque modèle (assez peu) alors pour un samsung par exemple y a un million de rom possible

  7. Mon premier téléphone Android était un SFR starradict (équivalent matèreil d’un HTC Skate), et comme c’est une édition sfr, il était forcément blindé d’appli inutile, surtout pour à l’époque.. Je savais même pas qu’on pouvez faie tout cela avec un smartphone (rooter, flasher, etc..).
    Après quelques recherches sur internet concernant mon nouveau “bijoux” de l’époque, je suis tomber sur des forum qui parlait de tout ce beau petit monde. Je me suis donc renseigner à droite, puis à gauche, et au bout deux mois entre mes mains, malgré la garantie, il s’est retrouver rooter, et flasher.. Et je peux vous dire qu’il les à toute connue les roms custom !
    Depuis eu j’ai changer, au mois d’avril, il fonctionne tout le temps sous cm9, sans aucun bug, ni lag, comparer à ce qu’il était lors de son achat.. ça faitn bon petit téléphone de secours au fond du placard grâce au flash !
    Et depuis, j’essaie toujours de flasher mes terminaux, que ce soit ma tablette (un Galaxy tab y est passée), mon mp4 (toujours pas réussi), et mon actuelle THL W7, qui n’a pas encore de rom custom, malheureusement.

  8. Flash à coup sûr, histoire de redonner un coup de fouet quand le précieux est poussif et buggant: ma Galaxy Tab 2 était inutilisable, lenteur, plantage etc … un coup de CyanogenMod10 et hop! c’est un plaisir de l’utiliser !
    GAAAST

  9. Juste indispensable dans mon cas. J’avais un HTC Desire HD dont le constructeur avait limité l’évolution logicielle.
    J’ai toujours le Desire HD, mais qui tourne aujourd’hui en JB 4.2.2 avec une ROM custom PACMAN.
    Merci à tous les développeurs de ces ROMs.

  10. Le jour même où j’ai eu mon SGS2(il y a 2 ans…) Root + cyanogen (déjà expérimenté sur 2 tab bas de gamme auparavant et pleinement satisfait!!!)

Votre commentaire