HarmonyOS, le système d’exploitation développé par Huawei est développement depuis 3 ans. L’année dernière, la société a officiellement annoncé sa première version lors de la HUAWEI DEVELOPER CONFERENCE (HDC) 2019. Lors de l’édition 2020 de cette conférence, la société devrait dévoiler sa deuxième version. Les rumeurs disent que le géant chinois des télécommunications sortira un smartphone le faisant fonctionner d’ici la fin de cette année. Mais maintenant, Richard Yu, le PDG de Huawei Consumer Business Group, confirme officiellement qu’il n’y aura pas de tel smartphone de la société cette année.

Yu Chengdong, plus connu sous le nom de Richard Yu, a récemment assisté au sommet du Yabuli Forum Qingdao (via Sina ),lors de cette réunion, il a été interrogé sur le smartphone Huawei 2020 alimenté par HarmonyOS.

À cela, il a répondu qu’il n’était pas prévu de sortir un tel appareil cette année. Mais cela ne signifie pas qu’il ne sortira pas l’année prochaine. En d’autres termes, l’exécutif a réitéré son discours d’annonce HarmonyOS de l’année dernière.

En cela, il a mentionné qu’Android était leur choix de système d’exploitation sur les smartphones en raison de l’écosystème et des partenaires. Mais ils continueront à développer et publier des appareils avec HarmonyOS afin d’être autonomes à long terme.

Vincent Yang, vice-président senior de Huawei a fait une déclaration similaire l’année dernière selon laquelle ils maintiendraient un écosystème unique avec Android. Mais HarmonyOS continuera d’exister en tant que plan B dans le cas du pire des cas.

Actuellement, le système d’exploitation de Huawei ne serait que pour les smartphones , mais une feuille de route partagée par la société l’année dernière, HarmonyOS 2.0 prendra en charge les PC, les voitures et les appareils portables intelligents . Cette version devrait devenir officielle au HDC 2020, qui est prévu du 10 au 12 septembre.

Les élections US de cette fin d’année devraient être décisives ^^

By GLG

A propos de moi

JTGeek by GLG

Greg ou GLG pour les fans Du JT Geek.

Votre commentaire